Qu’est-ce qu’une IPA : India Pale Ale

Une India Pale Ale est une bière forte en houblon avec une amertume prononcée, particulièrement à la mode ces dix dernières années. Originaire d’Angleterre et de ses colonies, elle a connu un renouveau aux Etat-Unis dans les années 80 – 90, avant d’envahir les bars européens. Elle est souvent associée dans l’esprit des amateurs de bière comme le style craft par excellence en opposition aux bières industrielles moins fortes en amertume. Les IPA appartiennent, comme leur nom l’indique, à la famille des bières Ales. 

L’histoire des bières IPA

Les origines du style de bière IPA

L’histoire des IPA (India Pale Ale) remonte au 18ème siècle et est liée à celles des colonies anglaises. Les marins britanniques, amateur notamment de bière Porter, rencontrèrent deux soucis en Inde pour profiter de leur boisson préférée. La culture des ingrédients nécessaires à la fabrication de la bière n’était pas optimale en Inde, tout comme leur approvisionnement. De plus, les bières qu’ils ramenaient en bateau, ne résistaient pas aux conditions et à la durée du voyage. C’est le brasseur Anglais George Hodgson qui apportera la solution : ajouter plus de houblon et donc de sucre dans la bières permettant une meilleure conservation. Le style ipa était né. La conséquence de cette nouvelle recette, un goût amer plus prononcé par le houblon et un degré d’alcool plus élevé. 

Port de Bombay : lieu de transit supposé des premières IPA

Très popularisé par l’essor des colonies, le style des IPA connu un déclin important dans les années 1900, jusqu’à être quasiment oublié des amateurs de bières. En effet, à cette période, les lois d’impositions britanniques taxaient plus fortement les bières à haut degré d’alcoolémie, comme les IPA. Les guerres mondiales et la baisse de production des céréales, orientèrent les brasseurs et consommateurs vers d’autres styles de bières. Avec l’essor de l’industrialisation de la bière par la suite, les IPA furent presque oubliées.

Le renouveau du style IPA 

C’est avec la montée des craft beer aux Etats-Unis dans les années 1980, que l’on assiste au regain de popularité des IPA . A la recherche de nouveaux goûts, les brasseries artisanales américaines remettent les bières IPA sur le devant de la scène. Leurs arômes de fruits exotiques et leur fort houblonnage a immédiatement plu à cette nouvelle vague d’amateurs de bières artisanales. Le style se développe en Europe depuis les années 2010. Enfin, on ne peut pas parler d’IPA sans citer la Punk IPA de la brasserie Brewdog, symbole du renouveau de ce style en Europe.

La Punk IPA de la brasserie Brewdog

Quel est le goût d’une IPA ?

Une IPA va se caractériser par deux arômes principaux : de l’amertume et des fruits.

L’amertume provient de la quantité de houblons mise pendant le brassage. Certains brasseurs vont même ajouter du houblons après la première fermentation, c’est ce qu’on appelle le houblonnage à cru (dry hopping en anglais). L’International Bitterness Unit (IBU), unité de mesure de l’amertume, d’une IPA atteint les 40 et plus. A titre de comparaison, une Lager (bière blonde assez douce) a un IBU compris entre 8 et 12.

Le second arôme d’une IPA est son côté fruité. Il provient du houblon mis dans la bière, qui va naturellement dégager du sucre à la fermentation. Certains houblons vont dégager un goût proche des fruits exotiques, notamment ceux cultivés dans des régions ensoleillé. Tandis que l’amertume se ressentira pendant la première gorgé, les arômes fruitées, eux, viendront en seconde gorgée.

Les styles et dérivées

Il existe différents styles d’IPA avec leurs degrés de subtilités. De manière non exhaustive, les principales sont :

  • Les sessions IPA : elles se caractérisent par leur degré d’alcool faible en comparaison avec des autres IPA. On parle ici de bières à moins de 5% d’alcool. Le nom “session” indique qu’elles sont faciles à boire et très rafraîchissantes. La quantité de houblon et donc d’amertume est généralement plus faible pour garder cette légèreté en bouche.  
  • Les American IPA sont directement issues du renouveau du style IPA aux Etats-Unis. Également moins alcoolisées que leurs soeurs anglaises, elles se caractérisent par des notes fruitées plus intenses. Moins répandues en Europe, on citera tout de même celle de la brasserie La Valentinoise (Drôme). 
  • Les doubles IPA et triples IPA : au nom assez évocateur, ce sont des IPA plus fortes en alcool et encore plus houblonnées. Leur IBU peut atteindre 100 dans certains cas. En bouche, elles ont une sensation de corpulence, d’épaisseur.  
  • Les New England IPA (NEIPA), sont la dernière vague à la mode. Provenant du Canada, il s’agit de versions très fruitées des IPA. Leur apparence est trouble, de part l’ajout de céréales en complément lors de l’empâtage et de part les houblons utilisés. Certains brasseurs vont jusqu’à rajouter des fruits dans leurs bières pour ajouter encore de l’arôme.  

Quelques IPA connues :

  • La Punk IPA de Brewdog, sans aucun doute la plus connue en France. 
  • Delta IPA de la brasserie Brussel Beer Project. Une brasserie qui casse la tradition des bières belges, et dont les bières sont toutes plus excellentes les unes que les autres
  • L’Aubeloun IPA de la brasserie Pleine Lune dans la Drôme.
  • .. et plein d’autres.